west

West

ville : Le Mesnil le Roi
Inscrit le 22 mars 2012
Site personnel : www.pirates-corsaires.com

Conseils, infos, les bons mots

Catégorie : Communication


  1. Savoir parler à ses enfants
    Les petites phrases qui aident à grandir. 2/6

    ==> " Tu as raté une interro de maths, ça ne veut pas dire que tu es nul en tout ! ". (La maman à son fils de 12 ans après qu'il ait dit : "Je n'y arriverai jamais, c'est même pas la peine que j'essaie. ")

    Généralement les parents reçoivent les mauvaises notes en pleine figure et les vivent comme un jugement global sur leur enfant. Les parents mettent ensuite la pression à leur enfant.
    Au lieu de stigmatiser ce petit échec qui mettrait l'enfant dans une spirale infernale (moins il a de bons résultats, moins il a confiance en lui, et moins il réussit...), la maman ramène le problème à de justes proportions en sous-entendant que ce n'est pas lui qui vaut 3 sur 20, mais le devoir.
    Pour le réévaluer davantage, elle ajoute : "Les maths ne sont peut-être pas ton point fort, mais tu es bon dans d'autres domaines."
    Le "Je n'y arriverai jamais" est un appel pour savoir ce que la maman pense de lui : "Tu crois que je suis nul ? Tu m'aimes avec mes mauvaises notes ?". Et elle le rassure sur son amour inconditionnel.

    Conseils : En plus de revaloriser son enfant, il faudrait compléter cette parole par un autre message en essayant de comprendre pourquoi il a raté son devoir (leçon pas apprise ? Inattention ? Panique aux contrôles ?) et remédier au problème.
    Le parent doit le remotiver au travail : "Si tu persévères, tu t'amélioreras forcément, les efforts sont toujours récompensés."

    Date 14 décembre 2014
  2. Savoir parler à ses enfants
    Les petites phrases qui aident à grandir. 1/6

    Pour transmettre un bon capital de "confiance en soi", l'un des clés c'est : les mots ! Les mots qui donnent des ailes.

    Les phrases bienveillantes s'impriment en nous. Les messages que contiennent les mots bienfaisants des parents accompagnent les enfants jusqu'à l'âge adulte. Ils dopent leur estime en soi, la confiance en l'existence et l'appétit de vivre. Autant de petits sésames pour accéder au bonheur.

    ==> " Que pourrais-tu faire pour arranger les choses ? Je suis sûre que tu as une idée. " (la maman a sa fille de 8 ans, qui se plaint que personne ne joue avec elle à l'école)

    C'est une parole qui insuffle de l'assurance et de la force. Quand un enfant traverse une mauvaise passe à l'école, c'est tentant d'accourir pour lui mâcher le travail en lui dictant son comportement. Mais cette surprotection lui renvoie l'image d'un grand méchant monde et le met dans une position de victime à assister.
    Ici au contraire, la maman laisse à sa fille la possibilité de découvrir ses forces et de compter sur elle-même. Elle ne la sous-estime pas, elle l'autonomise : le ton est tendre, mais elle en appelle au ressources de sa fille pour s'en sortir et sous-entend que les solutions du problème sont entre ses mains.

    Conseils : les enfants ont plus besoin d'écoute que de solutions (car généralement ils les trouvent). Il faut donc d'abord leur montrer qu'on a entendu leur souffrance. Etre compris et pouvoir en parler dédramatise les faits.

    Date 14 décembre 2014
Publicité